Amandine Diot - Buffon de face

10 SIGNES POUR

RECONNAÎTRE UN PERROQUET MALADE

Amandine Diot

Educatrice d’oiseaux et comportementaliste

Publié en août 2016

Les perroquets, de par leur bagage génétique, ont tendance à masquer leurs faiblesses. Un comportement tout à fait normal puisque les prédateurs s’intéressent en priorité aux animaux les plus faibles. Savoir reconnaître les symptômes d’une maladie vous permet de repérer ses faiblesses au plus tôt.

Le temps est un allié précieux lorsqu’on doit déceler et traiter une maladie. Plus vous intervenez tôt, plus vous pourrez réduire les effets de la pathologie.

Avant de reconnaître un comportement indiquant un problème de santé, il est impératif de savoir reconnaître un perroquet en état de pleine santé.

ara-chloroptere-bonne-sante-malade-perroquet

Ara chloroptère présentant une attitude de bonne santé

Un perroquet en bonne santé

L’attitude globale d’un animal en dit déjà beaucoup sur sa santé. Si votre perroquet se tient droit, les ailes collées au corps à hauteur égale, les paupières bien ouvertes et l’œil vif alors il présente une attitude normale. Il doit aussi avoir un bon équilibre.

Lors d’un stress ou d’un effort physique important, un oiseau en bonne santé retrouve rapidement des constantes habituelles (cardiaques, respiratoires, équilibre, droiture du corps, …).

Votre oiseau regarde autour de lui, suit vos déplacements… C’est bon signe puisque l’attention est un excellent marqueur de bonne santé. Ses yeux sont ronds et brillants.

Un perroquet en bonne santé est dynamique : il se déplace, mange et entretien son plumage régulièrement, observe, vocalise…

Dynamisme et appétit, deux signes important de bonne santé.

Dynamisme et appétit, deux signes important de bonne santé.

10 signes que votre perroquet est malade

Maintenant que vous savez repérer un oiseau en pleine santé, vous aurez plus de facilité à analyser les signes de faiblesse de votre perroquet.

1 – L’attitude générale

Un oiseau présentant des signes de maladie a une posture facilement reconnaissable : le corps est courbé, la tête tombante vers l’avant ou bien rabattue dans les plumes du haut du dos, les ailes  sont légèrement décollées du corps et pendantes, l’œil est mi-clos et le dynamisme général est en berne.

2 – La tête

Les yeux d’un oiseau malade sont mi-clos ou en amande. Le regard est « absent ». Si vous constatez les sécrétions sur les plumes ou la peau entourant l’œil, alors consultez un vétérinaire (cela peut-être une conjonctive…).

Les oreilles sont situées sur les parties latérales du crâne, ce sont deux orifices justes derrière les yeux.  Elles ne libèrent aucune sécrétion, si vous constatez un écoulement, votre perroquet a un problème de santé.

Un bec en bonne santé doit être symétrique, lisse, brillant et de taille adaptée à l’espèce. Les muqueuses intérieures doivent être rosées et humides.  Le bec peut sembler « écaillé », c’est une apparence normale en cas de mue (eh oui ! le bec aussi mue !).

C’est aussi dans le bec que se situent l’entrée des voies respiratoires, l’intérieur du bec doit donc être libre de tout reste (alimentaire ou autre).

Dans des conditions normales, un perroquet doit avoir le bec fermé. Si vous constatez que votre animal a le bec ouvert ainsi que les ailes tombantes et une respiration difficile, consultez un vétérinaire.

Après un effort physique, les perroquets restent quelques secondes le bec ouvert pour retrouver des constantes normales.

Après un effort physique, les perroquets restent quelques secondes le bec ouvert pour retrouver des constantes normales.

3 – La respiration

Le système respiratoire des oiseaux se compose différemment du notre, notamment avec la présence de sacs aériens.

Un oiseau en bonne santé à une respiration douce, régulière, fluide et sans bruit. Dans le cas d’un dysfonctionnement, la respiration de votre oiseau sera plus « lourde » vous pourrez voir la queue se lever à chaque inspiration, les cycles (inspiration / respiration) seront aussi beaucoup plus élevés.

La fréquence des mouvements respiratoires varie :

–          selon les dimensions de l’oiseau : plus ce dernier est petit et plus son rythme respiratoire sera élevé. (ex : autruche = 5 cycles inspiration/expiration par minute contre 97 cycles chez le rouge-gorge)

–          selon son activité : évidemment cette fréquence augmente fortement lors du vol ou lors d’une forte émotion.

4 – L’appétit

Une perte d’appétit est un symptôme à prendre en considération rapidement. C’est pour cela qu’il est important que vous ayez conscience de la quantité de nourriture et d’eau que consomme quotidiennement votre perroquet.

L’appétit est un signe important de bonne santé.

L’appétit est un signe important de bonne santé.

Un perroquet refusant un ou plusieurs de ses aliments ou friandises préférés est un signe de mal-être.

5 – La posture et la tenue des membres

Les ailes, les pattes et les doigts sont les membres les plus faciles à examiner. Dans tous les cas, le port des membres est naturellement symétrique, un déséquilibre signifie qu’il y a un problème. Si vous constatez l’une des deux ailes pendre anormalement ou une boiterie alors examinez attentivement votre perroquet.  En absence d’un intense effort physique préalable, un perroquet décollant les ailes de son corps et les laissant pendre sont un signe indéniable de fatigue.

On se tient bien droit pour montrer que tout va bien… ça fonctionne aussi la tête en bas !

On se tient bien droit pour montrer que tout va bien… ça fonctionne aussi la tête en bas !

Commencez d’abord par regarder si la blessure n’est pas extérieure (sang, doigt tordu, ficelle ou autre sur les doigts…), une analyse visuelle est suffisante car une contention pourrait aggraver une blessure interne de type fracture.

Si vos recherches sont restées vaines et que l’état de votre perroquet ne va pas en  s’améliorant prenez contact avec votre vétérinaire aviaire.

Deux cas de figures peuvent faire exception :

D’une part, chez les jeunes oiseaux lors de la pousse des plumes.  Ces dernières, gorgées de sang, donnent plus de poids aux ailes, les jeunes oiseaux manquant de muscles peuvent parfois les laisser pendre un peu pour se soulager.

D’autre part, lors de fortes chaleurs les perroquets peuvent décoller légèrement les ailes de leur corps afin de réguler leur température.

 

6 – Les plumes et la peau

Un oiseau en bonne santé est très attentif à son plumage. Ces plumes doivent être rangées de manière régulière, soyeuses au toucher, riches en couleur (même si elles sont grises !), lumineuses et brillantes.

Des plumes en mauvais état, mal placées, ternes, présentant des problèmes de croissance ou trop facilement cassantes sont souvent signes de carences (revoyez votre alimentation).

Des trous dans le plumage (surtout en cas de symétrie) évoquent une mue en cours.

Le plumage vous en apprend beaucoup sur la santé de votre oiseau. Observez régulièrement les plumes de votre perroquet.

Le plumage vous en apprend beaucoup sur la santé de votre oiseau. Observez régulièrement les plumes de votre perroquet.

Des plumes cassées ou abîmées peuvent aussi évoquer des frottements répétitifs en lien avec des installations peu adaptées.

Certains jeunes perroquets (surtout les aras !) abiment parfois de leurs plumes (souvent de la queue) en jouant. Généralement, ceci se corrige avec le temps à la première mue, l’oiseau apprenant de mieux en mieux à prendre soin de ses plumes.

Parfois, les plumes ne sont pas directement le problème ! La peau est un organe important puisqu’il recouvre la quasi-totalité du corps de votre perroquet, elle est légèrement rosée (soyez conscient de la pigmentation normale de la peau de votre oiseau afin de pouvoir déceler des modifications) et exempte de gonflements ou d’écoulements. Chez certaines espèces comme le perroquet Vasa, des changements de couleurs de la peau peuvent survenir lors de la reproduction.

Des maladies de peau, des démangeaisons, des infections cutanées… peuvent conduire à des gênes et provoquer des comportements préjudiciables pour le plumage. Par exemple, certains picages peuvent trouver leurs origines dans des problèmes cutanés.

Les écailles des pattes doivent être lisses, légèrement brillantes et plates. Une démarcation très forte et légèrement blanchâtre à l’extrémité de chaque écaille peut traduire une déshydratation.

7 – Le poids

Suivre le poids de son oiseau est aussi un paramètre important, vous pouvez ainsi analyser des variations de poids anormales et anticiper si besoin.

Il est important de le peser dans les mêmes tranches horaires afin de ne pas biaiser les données.

Peser son perroquet est simple : une balance de cuisine fait devrait suffire à vous indiquer son poids, faites le monter dessus en vérifiant que la queue ou les ailes ne soient pas en contact avec la table de manière à ne pas fausser le poids. Conserver vos données.

Une balance de cuisine est un excellent pèse-perroquet !

Une balance de cuisine est un excellent pèse-perroquet !

Le poids est une donnée individuelle qui varie en fonction de l’espèce (évidemment),  l’âge de l’oiseau, du sexe, de son activité physique et de son stade physiologique.

Un suivi de poids régulier peut vous permettre d’anticiper un dysfonctionnement. On considère qu’une perte de 10 % du poids habituel est signe de pathologie. Dans ce cas, je conseille une consultation vétérinaire afin d’approfondir le problème.

8 – Les fientes

Les fientes d’oiseaux sont composées de trois parties:

–          la portion fécale : partie solide et de couleur (la couleur varie en fonction de l’alimentation, si vous donnez de la betterave, les fientes seront rougeâtre, rien à voir avec du sang !).

–          l’urate : partie blanche.

–          l’urine : partie claire et liquide.

amazone-perroquet-malade-bonne-sante-signe-probleme-fiente-caca

Différentes parties d’une fiente d’Amazone. C’est la première fiente du matin ce qui explique qu’elle soit est chargée en matières.

Les fientes sont expulsées au niveau du cloaque (sortie des intestins) situé sous la base de la queue. Si vous constatez que les plumes sont souillés, c’est que votre perroquet a la diarrhée. S’il y a une masse à la sortie du cloaque c’est qu’il y a un bouchon. Vous pouvez le retirer délicatement avec de l’eau tiède, mais en cas de récidive consultez un vétérinaire.

L’absence de coloration dans les fientes traduit l’absence de prise de nourriture ou une obstruction intestinale. Des fientes noires foncées sont à surveiller car cela peut être du sang, provenant probablement des intestins. La présence de sang dans les fientes n’est jamais normale et demande une consultation vétérinaire.

Des changements de couleur sur la zone de contact entre l’urate et les matières fécales peuvent indiquer une maladie métabolique (par exemple une maladie du foie) ou la présence d’infections.

Une partie trop importante d’urine indique une forte consommation d’eau, et peut traduire certains dysfonctionnements ou maladies (diabète par exemple).

Toute modification de l’aspect des fientes (non lié à une modification alimentaire) doit être prise très au sérieux et faire l’objet d’une consultation vétérinaire.

9 – Le comportement

Agressivité, retrait social et/ou visuel, absence de communication vocale, sont autant de changement de comportement rapides pouvant indiquer une pathologie.

Un oiseau agressif peut aussi dissimuler un problème ou une douleur … Surtout si votre oiseau est adorable habituellement.

10 – Le dynamisme

Un perroquet statique, sans dynamisme, avec le bec enfouit dans les plumes des épaules, l’œil mi-clos traduit un problème. Si votre perroquet reste au sol sans activité, ce n’est pas bon signe non plus… observez le bien pour trouver des indices le plus rapidement possible.

Amandine Diot - Buffon de face

« Je suis dynamique, ce qui fait de moi un perroquet en bonne santé ! »

Dans tous les cas, prenez en charge votre oiseau rapidement car le perroquet dissimule le plus possible ses défaillances, ce qui veut dire que lorsque vous remarquez quelque chose la maladie est déjà bien installée.

Conditions d’utilisation / reproduction des textes
Copyright © Mon Perroquet et/ou auteurs des textes 2016 à 2026
Tous droits réservés